Des élèves des lycées de Saly et Mbour marchent pour de meilleures conditions d’études

  • Source: : APS | Le 21 mars, 2018 à 23:03:20 | Lu 1178 fois | 4 Commentaires
content_image

Des élèves des lycées de Saly et Mbour marchent pour de meilleures conditions d’études

Des élèves du lycée Demba Diop de Mbour et de Saly-Portudal (ouest) ont marché mercredi à travers différentes rues de la capitale de la Petite-Côte, pour réclamer de meilleures conditions d’études, a constaté l’APS.
 
Ces élèves qui ont marché jusqu’au siège de la première circonscription de l’Inspection départementale de l’éducation et de la formation (IEF1) de Mbour, disent avoir battu le macadam pour protester contre les nombreuses perturbations notées ces derniers temps dans le système éducatif sénégalais. 

"Nous avons voulu montrer aux gens combien le système éducatif est perturbé et que nous voulons que le président de la République, Macky Sall, nous aide à résoudre ce fléau", a expliqué un des porte-paroles des manifestants. 

Pour son camarade du lycée Demba Diop de Mbour, Babacar Kâne, avec l’école qui traverse des moments de crise faite de débrayages et autres grèves cycliques, étudier dans de bonnes conditions demeure impossible. 

"Nous sommes presque au mois d’avril et on n’a pas encore abordé les compositions du premier semestre. Ce que nous jugeons anormal, d’autant plus que notre avenir repose sur les études. Nous sommes laissés à nous-mêmes, sans qu’aucune évaluation de nos performances scolaires ne soient faite", a déploré le jeune potache. 

Recevant les élèves marcheurs, l’inspecteur départemental de l’éducation et de la formation, Mamadou Lamine Sakho, a d’abord salué leur sens des responsabilités en ayant choisi de venir protester au niveau de l’autorité en charge de l’éducation.

"J’ai pris bonne note de tout ce qui a été dit ici et immédiatement je vais m’en ouvrir aux autorités compétentes, en l’occurrence le préfet et l’inspection d’académie de Thiès pour transmettre vos doléances. Et je pense qu’elles seront entendues", a dit M. Sakho, selon qui la crise scolaire "fait mal à tout le monde". 

"Nous essayons de trouver une solution à cette crise ; ce n’est pas facile, mais avec l’aide de Dieu, elle sera très vite derrière nous. Tout le monde, jusqu’au plus haut niveau des autorités, une solution définitive est en train d’être cherchée, et le dialogue n’est pas rompu", a assuré Mamadou Lamine Sakho. 


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Mars, 2018 (01:40 AM) 0 FansN°: 1
Bravo et ne céder surtout pas votre avenir en dépend. Macky et le gouvernement leurs enfants étudient à l'étranger ils se foutent de vous.
Triste En Mars, 2018 (07:45 AM) 0 FansN°: 2
les enseignants propriétaires de la plupart des écoles privées sabotent l'école publique pour pousser les parents à inscrire leurs enfants dans leurs écoles privées; ils sont devenus riches avec leurs trois salaires (public, privé, "khar mate") et se permettent de défier la nation en continuant leur grève malgré les nombreux efforts de l'Etat pour satisfaire leur plateforme à 90%.

ce CONFLIT D'INTERET doit être dénoncé par les parents d'élèves et la société civile, on ne peut pas saboter l'école publique et poursuivre ses cours dans ses propres écoles privées, et en recevant indument les salaires des jours de grève.

c'est triste.
Anonyme La Vérité En Mars, 2018 (12:09 PM) 0 FansN°: 3
Arrête de nous rabâcher ton refrain. Si les écoles privées appartiennent aux enseignants, qui leur a donné l'autorisation? Mais là n'est pas le problème. IL est ailleurs.

Rétablissez la justice et l'équité dans le traitement salarial et tout sera réglé.

Par ailleurs, si vous pensez que les enseignants touchent des salaires indus, mais arrêtez de les payer, c'est tout.

Merci.
Désolédevoirtoutça En Mars, 2018 (12:20 PM) 0 FansN°: 4
ces apprenants ne disent point la vérité s'ils avancent que les évaluations du premier semestre ne sont toujours pas tenues,c'est des contrevérités! il n'y a pas un seul établissement qui n'ait pas composé dans mbour à ce jour!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com